7 bonnes raisons d’aller à Bologne

Située en Italie du nord, dans la région de l’Emilie-Romagne, Bologne est l’un des secrets les mieux gardés des Italiens attirés par sa gastronomie époustouflante, son shopping et sa culture.

 

Vous aussi, vous avez envie de faire comme eux? Alors, lisez la suite et découvrez les 7 bonnes raisons de programmer une escapade dans cette magnifique cité…

Splendeurs gastronomiques

Mama Mia !

Une multitude de plats renommés dans le monde entier sont originaires de la ville de Bologne, pourtant peu visitée.

 

Berceau des spaghettis à la bolognaise (notez cependant que la sauce bolognaise est ici appelée ragù et servie avec des tagliatelles), du parmigiano reggiano (parmesan), de vinaigre balsamique, de la mortadelle, du prosciutto… c’est de cette région que sont issus de nombreux ingrédients emblématiques de la cuisine italienne.

 

Lors de votre visite, vous devez absolument tester une piadina, une sorte de sandwich fait avec du pain plat, nourriture de base des étudiants, sans oublier l’un des plats de pâtes typiques de Bologne tels que des tortellini in brodo (tortellinis frais au bouillon) ou les fameuses tagliatelles a ragù dont on vient de parler.

 

Pour le petit déjeuner, essayez une torta di riso, qui est un gâteau de riz sucré.

Merveilles médiévales

Des faux airs de Poudlard, l’école des sorciers de Harry Potter

L’université de Bologne, fondée en 1088, est l’une des plus anciennes et des plus importantes du monde occidental.

 

Quelques incontournables de votre visite: l’Archiginnasio (premier édifice ayant accueilli l’université), l’étonnant Teatro Anatomico où se tenaient les dissections anatomiques, et la bibliothèque qui abrite la plus grande collection de textes et de manuscrits de tout le pays.

 

Parmi les illustres élèves qui s’y sont succédé, on peut citer Copernic, le Pape Alexandre VI et Dante. De nos jours, la population étudiante donne une atmosphère cultivée, animée et bohème à la cité médiévale.

 

Les élégants et gracieux passages couverts à arcades, les porticos, sont typiques de de Bologne. 53 kilomètres de ces arcades sillonnent ainsi la ville.

 

Beaucoup d’entre remontent au XIeme siècle. Les porticos apportent une touche unique à la ville, tout en étant extrêmement pratiques, car ils protègent les passants des ardeurs du soleil en été et des intempéries en hiver.

 

Le plus long portico du monde (avec ses 666 arches !) mène jusqu'à la Basilica San Luca. La montée est rude, mais les panoramas au sommet en valent largement la peine.

Shopping chic dans les règles de l’art

Dépassé, Milan…

Bologne est la ville la plus riche de l’Italie. Pour vous en convaincre, il suffit de jeter un œil sur la ribambelle de boutiques haut de gamme qui s’alignent sous les porticos en marbre.

 

Dirigez vos pas vers la Via Farini, de l’autre côté de la piazza Maggiore pour une expédition shopping dédiée aux designers (ou à défaut de shopping, du lèche-vitrines!) et faites une pause pour boire un café ou manger une glace chez Zanarini, l’endroit à voir et où il faut être vu.

 

Vous trouverez des enseignes grand public dans les artères voisines (Via Indipendenza et Via Francesco Rizzoli).

 

Il est impensable de repartir de Bologne sans un souvenir gastronomique.

 

Partez à la recherche des épiceries fines et des magasins d’alimentation traditionnels dans les minuscules rues bondées entre la Piazza Maggiore et les tours, et faites vos emplettes des délices de la région.

La porte d’entrée de l’Italie du nord

L’aventure est au coin de la rue

L’Emilie-Romagne est une région de taille imposante, qui s’étend de l’Adriatique jusqu'à la région de la Ligurie sur la côte opposée. Elle borde également les Marches, la Toscane, la Vénétie, le Piémont et la Lombardie.

 

Modène, Ferrara, Parme et Rimini sont toute des destinations appréciée de la région et peuvent faire l’objet de belles excusions à la journée au départ de Bologne.

 

Louez une voiture et concoctez-vous un road trip italien aux petits oignons. Les transports publics sont sinon excellents, des trains rapides et fréquents reliant Bologne au reste du pays.

 

Vous pourrez ainsi rejoindre Florence en 45 minutes, Milan en une heure et Venise en environ deux heures.

L’apéritif, une affaire sérieuse

Authenticité garantie à l’Osteria del Sole

L’apéritif du soir est une sorte d’institution à Bologne, à prendre au sérieux. Les bars se font désormais concurrence en proposant d’abondants buffets: comptez environ 8 € pour un cocktail spritz et une farandole de viandes, fromages, petits sandwiches et frites servis à volonté.

 

Ces bars sont prisés des étudiants pour qui un tel apéritif remplace amplement le dîner. Le Stanze et le bar du MAMBo sont mes deux endroits favoris pour aller boire un verre, mais c’est l’Osteria del Sole qui remporte les suffrages des gens du coin.

 

Datant de 1465, c’est le plus vieux bar de Bologne, un peu mal dégrossi mais à l’âme généreuse. On y sert toute une ribambelle de vins locaux au verre, mais si vous voulez aussi manger, vous devez apporter vos propres plats.

 

Achetez de quoi grignoter dans l’une des épiceries fines aux alentours et puis asseyez-vous à l’une des longues tables de bois pour une soirée détendue.

Vertigineux panoramas

La vue d’en haut en vaut toujours la peine

Bologne a plusieurs surnoms: La Grassa (« la grasse », pour des raisons évidentes), La Dotta (« l’érudite », en hommage à l’université) et La Rossa (« la rouge », en référence à la couleur des toits, mais aussi parce que la ville fut un bastion communiste dans les années d’après-guerre).

 

Montez au sommet de la tour Asinelli, datant du XIeme siècle, d’où vous aurez un panorama éblouissant sur les toits de tuiles de La Rossa et des collines environnantes. Accompagnée de la tour penchée de Garisenda à ses côtés, cette tour médiévale est l’un des jalons architecturaux les plus connus de la ville.

 

Bologne a également prospéré pendant la Renaissance et a conservé bon nombre des palais de cette époque. La ville, ciblée parce qu’elle était un centre industriel et de transports, a terriblement souffert pendant la seconde guerre mondiale. Depuis les années 1970, une grande partie de l’architecture du Moyen-Age et de la Renaissance a été restaurée.

Merveilles artistiques

Les fresques du plafond de la Cappella del Rosario de Bologne

Souvent boudée par les visiteurs attirés par les richesses culturelles de Rome, Venise et Florence, Bologne a pourtant une offre culturelle imposante.

 

La Pinacoteca Nazionale di Bologna abrite ainsi une extraordinaire collection d’art, avec des œuvres de maîtres tels que Raphael et Le Titien, et le Musée archéologique est l’un des plus prestigieux du pays.

 

Le musée d’art contemporain, le MAMbo, accueille à titre temporaire le Musée Morandi, l’un des plus célèbres peintres italiens du XXe siècle qui a vécu la plus grande partie de sa vie à Bologne, pendant la restauration du musée qui lui est consacré.

 

Vous pourrez admirer en attendant au MAMbo une magnifique collection de son œuvre. De plus, pendant tout l’été, la ville accueille une foule d’évènements: cinéma en plein air, musique, danse, théâtre. Le Festival de Bologne (musique classique) et le Festival de jazz sont tous les deux renommés dans toute l’Italie.

  

Vous allez bientôt à Bologne ? Taggez vos photos avec le hashtag #Ryanairstories et vous serez peut-être publié dans notre compte Instagram

 

- Hannah Frances