Iles paradisiaques: trois escapades italiennes dont vous ignoriez l’existence

Des plages sauvages balayées par les vents. Des piscines thermales à remous. Des villages aux murs couleur bonbon.

 

Il existe des îles où vous pouvez vous échapper lorsque vous rêvez de vous détendre, de vous ressourcer ou de vivre une expérience entièrement différente.

 

Et la cerise sur le gâteau ? Il n’est pas aussi difficile de s’y rendre que vous ne le pensiez…

Pantelleria

Dénommé la « perle noire de la Méditerranée », Pantelleria est aussi exotique et mystérieuse que son surnom le laisse entendre.

 

C’est la plus grande île sicilienne, distante seulement d’une petite cinquantaine de kilomètres de la côte nord-africaine.

 

L’intérieur de ses terres est émaillé de maisons en pierre de lave, des eaux thermales jaillissent de piscines enchâssées dans les rochers et la brise marine lui apporte de faibles senteurs des jardins de l’Arabie.

 

Avec ses paysages surnaturels et son atmosphère tout en discrétion, il n’est pas étonnant que Pantelleria ait su séduire des personnalités telles que Sting et Madonna.

Sans oublier la gastronomie…

La gastronomie de l’île fait appel à des produits frais et locaux et se caractérise surtout par sa simplicité.

 

Saveurs arabes et italiennes se mêlent dans des plats traditionnels tels que les câpres au sel, le fromage ricotta et les raviolis à la menthe, le pesto pantesco (sauce à base de tomates, d’ail, de basilic et de poivrons), couscous de poisson et le « sciacci di zucchine» (un copieux plat méditerranéen aux courgettes).

 

Sur le front des vins, il ne vous décevra pas non plus. On sirote le Passito di Pantelleria, un vin de dessert cultivé localement, depuis plus de 2 000 ans.

 

Selon la légende romaine, la déesse Tanit aurait séduit Apollon en lui servant un vin de muscat de Pantelleria.

 

Nul doute que vous êtes sur la piste d’un authentique joyau lorsque l’on sait que le reste de l’Italie a dû attendre les années 1800 pour y goûter.

Séjours en dammuso

Avez-vous jamais rêvé de vivre dans un village italien tout endormi, où vous pourriez flâner jusqu'à la place pour y prendre un café, acheter votre pain au marché et avoir l’impression de vivre sur le plateau de tournage du Facteur ou de Cinema Paradiso?

 

Pour vous plonger à fond dans la vie de l’île, réservez un séjour dans un dammuso, l’une de ces demeures traditionnelles au toit en forme de dôme, construite avec les pierres de lave locales appelées le tufo.

 

Non seulement elles sont très économiques si vous voyagez en groupe, mais la plupart sont agrémentées d’un jardin de style arabe et offrent une vue spectaculaire sur la mer.

Vivez le spa en plein air

Oubliez les peignoirs blancs moelleux, les masques faciaux et les pantoufles: le spa, à Pantelleria, est bien plus terre-à-terre.

 

Rendez-vous au jacuzzi de plein air de l’île, le Specchio di Venere (Miroir de Vénus), un cratère volcanique rempli d’une eau thermale de source pétillante.

 

Tout près du village de Siba, vous découvrirez aussi la Grotta del Bagno Asciutto, aussi appelée Grotta Benikulà, une grotte qui fait aussi office de sauna naturel.

 

Mariant la chaleur des eaux thermales souterraines aux brises marines aux senteurs d’herbes aromatiques, la grotte est le lieu où, génération après génération, on vient de détendre.

 

Même le soir tombé, il n’est pas rare de voir les gens du coin, bougies à la main, s’y acheminer par le sentier pierreux qui y mène.

 

Si un plongeon revigorant vous tente, choisissez le Laghetto delle Ondine, une piscine naturelle enchâssée dans un paysage de lave, remplie des embruns marins projetés par le ressac.

 

Pour s’y rendre et pour s’y déplacer

 

Prenez un vol pour Trapani en Sicile, puis embarquez à bord de l’hydroglisseur quotidien pour Pantelleria (coût du trajet: environ 30 €).

 

Si vous êtes d’humeur à explorer, louez de préférence une voiture et non un scooter, car les routes sont en général escarpées et parfois inachevées.

 

Il existe aussi un service de bus qui dessert la plus grande partie de l’île. Toutes les lignes de bus partent de la Piazza Cavour dans la ville de Pantelleria.

Salina

L’île de Salina, qui fait partie des îles Eoliennes, a fait ses grands débuts au cinéma en 1994, servant de toile de fond au film Le facteur (Il Postino) de Michael Radford, qui narre l’histoire d’un facteur affecté au seul service du poète chilien en exil Pablo Neruda, avec l’aide duquel il parvient à conquérir le cœur d’une serveuse du coin.

 

Peu de choses ont changé depuis et l’île a conservé sa beauté, surtout la magnifique zone proche de la plage de Pollara, qui sert de décor à de nombreuses scènes du film.

 

Si vous visitez Salina la première semaine de juin, vous pourrez assister au festival annuel de la câpre, où jeunes et vieux se réunissent pour danser, jouer à des jeux de plein air et déguster des plats généreusement agrémentés de câpres.

 

Pour s’y rendre et pour s’y déplacer

 

Les deux principaux ports de Salina sont Rellina et Santa Marina. Des ferries et des hydroglisseurs réguliers vous y amènent au départ de Palerme. Un service de bus relie les villes et les villages de l’île.

Stromboli

Ici, vous allez découvrir quelque chose de radicalement différent.

 

L’île de Stromboli, avec ses rochers de lave sombre et ses plages de sable noir à l’air songeur, est dominée par l’extraordinaire volcan Stromboli, toujours actif, qui s’élève à près de mille mètres au-dessus de la mer.

 

Si l’idée d’une aventure inoubliable vous tente, prenez le bateau du soir et allez admirer les jets de lave de la Sciara del Fuoco (l’Allée du Feu) qui explosent sur fond de ciel nocturne. Jamais vous ne verrez plus beau feu d’artifice.

 

Pour s’y rendre et pour s’y déplacer

 

Des hydroglisseurs partent tous les jours du port de Palerme. La plupart des hôtels et maisons d’hôtes sont situés sur la côte est à San Vincenzo, San Bartolo et Piscità.

 

E si vous voulez réellement résider loin de tout, dirigez-vous vers les villages éloignés comme Ginostra, qui ne sont accessibles que par bateau.

 

- Fiona Hilliard