Une Destination Incontournable: Petra de Nuit

La pression de l’altitude se fait légèrement sentir dans nos tympans au fur et à mesure que la route s’élève dans les montagnes. Elle est enchanteresse.

 

Les virages en épingle à cheveux débouchent sur des collines escarpées, qui paraissent presque verticales. Qu’il y a-t-il derrière l’horizon ? Nous avons l’impression de conduire tout droit vers le ciel.

 

Notre parcours en montagnes russes s’adoucit enfin. Des plaines vides s’étendent devant nous. Un territoire qui évoque la frontière.

 

Des bédouins en jeans, la tête protégée par un foulard, galopent sur leurs chevaux comme des cow-boys dans le Far West, des pick-ups dans lesquels s’entassent des familles nombreuses nous dépassent en bringuebalant. Un âne s’aventure au beau milieu de la route pour improviser une petite roulade sur le dos.       

 

La lumière commence à décliner lorsque nous arrivons au centre de Petra. Les marchands des boutiques de souvenirs où l’on vend des lampes d’Aladin et des tapis de chameaux nous hèlent.

 

La célèbre visite nocturne, Petra By Night, commence dans moins d’une heure et tout le lieu bourdonne d’une excitation tangible.

Une destination incontournable

Une visite à Petra, en Jordanie, est à inscrire dans la liste des endroits de rêve à visiter. Aux côtés de Pompéi, du Taj Mahal et de Machu Picchu, c’est l’une de ces destinations dont on dit qu’il faut la voir au moins une fois dans sa vie.

 

L’antique cité a été classée au patrimoine historique mondial de l’UNESCO en 1985, mais a aussi été inclue dans la liste des Nouvelles merveilles du monde en 2007.

 

Sans oublier l’effet Hollywood : tous ceux qui ont vu « Indiana Jones et la dernière croisade » se souviendront du magnifique édifice du Trésor de Petra que l’on découvre dans les scènes finales du film.

 

Petra de jour est un régal pour les yeux, mais Petra de nuit promet d’être une expérience sensorielle très spéciale.

Laissant derrière nous le centre des visiteurs, nous entamons notre descente de la colline. Les réverbères et le chant des grillons s’évanouissent. Lorsque nous pénétrons dans le Siq, la gorge longue de 1 km qui mène au Trésor, il fait un noir de poix.

 

Mais l’on distingue la lueur douce et vacillante des bougies placées dans de petites lanternes de papier qui jalonnent le chemin à perte de vue.

 

Nous suivons les silhouettes obscures de ceux qui nous précèdent, les murmures de leurs conversations flottant dans l’air comme des fantômes. Sous nos pieds, le sol est poussiéreux et inégal, alternant gravillons, pavés de l’époque romaine et sable.

 

La lune et les étoiles font parfois des apparitions dans les crevasses au-dessus de nos têtes. Il y a aussi l’odeur musquée du crottin d’âne, mais il n’empêche que Petra by Night est imprégnée de romantisme.

Une cité bâtie sur l’encens

A mi-chemin entre la Mer morte et la Mer rouge, Petra devint la capitale de l’empire nabatéen au 1er siècle avant Jésus-Christ et prospéra grâce au commerce de l’encens, de la myrrhe et des épices.

 

Le mystère qui l’environne est tel qu’on l’a surnommée « la cité perdue ». Nul ne sait pourquoi elle est restée oubliée pendant des siècles, avant d’être redécouverte par l’explorateur suisse Johann Ludwig Burkhardt en 1812.

Sculpté dans une falaise de grès rose, l’édifice du Trésor (ou Khazneh), haut de 40 mètres, atteste de l’extraordinaire technique des Nabatéens.

 

Ce nom de Trésor peut évoquer des caveaux regorgeant de joyaux ou d’autres richesses, mais selon les archéologues, il s’agissait en réalité d’un temple ou d’un tombeau dédié à un roi. De nos jours, le Trésor est l’édifice le plus photographié de Petra et la vedette de l’expérience Petra by Night.

La grande révélation

Dans le Siq, le murmure envoûtant et la musique arabe nous indiquent que nous sommes presque arrivés à destination. Le chemin s’élargit et nous dévoile une mer de bougies placées en face du Trésor (du moins, nous imaginons que c’est lui qui se trouve là).

 

En effet, il fait si sombre que l’édifice est invisible, et nous ne pouvons pas non plus apercevoir le chanteur ni les spectateurs assemblés. 

 

Nous nous asseyons sur l’un des tapis déployés au sol. Ici et là, des flashes interdits viennent braver l’interdiction de photographier. Le Trésor demeure plongé dans les ténèbres. Une mélodie de flûte, hypnotique, fascinante, s’élève.

 

Le musicien est quelque part tout près, mais reste invisible. Des mains anonymes nous servent des tasses de thé exquis, tiède, épais et sucré, que nous buvons à l’aveuglette.

 

Et juste au moment où nous nous laissons bercer par l’envoûtement des mélodies arabes, la silhouette solitaire d’un homme apparaît sous un spot. En anglais, il demande aux spectateurs de fermer les yeux et de faire un souhait.

 

Il entame un compte à rebours : trois, deux, un… Nous ouvrons les yeux. Tous tâtonnent à la recherche de leurs smartphones et de leurs appareils photo tandis que le Trésor se révèle dans toute sa majesté.

Un son et lumière s’ensuit et nous permet de voir le Trésor illuminé dans la nuance de rose rouge qui est la sienne durant le jour. 

 

Le spectacle tire à sa fin, les foules se retirent et les lumières déclinent une fois de plus. Nous nous attardons pour photographier le Trésor et la constellation de bougies, et sommes les derniers à partir.

 

Et puis, nous jetons un dernier regard en arrière. Moment magique.

La visite Petra by Night : astuces

  • Les tickets sont en vente dans les boutiques du centre des visiteurs, dans les agences de tourisme locales et aux réceptions des hôtels au prix de 17 JD (environ 17 €). La visite est gratuite pour les enfants de moins de 10 ans. 
  • Le spectacle Petra by Night a lieu le lundi, le mercredi et le vendredi, de 20h30 à 22h30.
  • Mettez des chaussures confortables, car vous devrez marcher environ 25 minutes sur un chemin mal éclairé au sol inégal pour accéder au Trésor.
  • Résistez à la tentation de photographier le spectacle (flash interdit). Le site est éclairé par des bougies, ce qui rend le Trésor impossible à photographier, surtout avec un smartphone. N’oubliez pas que vous pourrez prendre des photos une fois le spectacle terminé.
  • Essayez plutôt de vous immerger dans le moment et de savourer le spectacle. Le filmer ne vous permettra pas de capturer son atmosphère très particulière. 

 

Vols pour Amman / Aqaba